sigidurs

Cap vers le zéro déchet

A mi-parcours du Défi, on fait le point

Le samedi 13 janvier, l’aventure « Cap vers le Zéro Déchet » débutait pour 36 familles du territoire du Sigidurs. Equipées de pesons connectés, elles quantifient régulièrement leur production de déchets au fil des mois. (Ordures ménagères, emballages et papiers, emballages en verre et déchets alimentaires). Actuellement à mi-parcours de ce défi, faisons le point avec les participants.  Ont-ils déjà diminué la quantité de leurs déchets ? Ont-ils pris de nouvelles habitudes ? Ont-ils changé leur façon de consommer ?
On répond à toutes ces questions !

Des familles engagées et assidues
En janvier, aucun changement d’habitude, juste un état des lieux a été effectués. C’est à partir du mois de février, et ce, jusqu’au mois de septembre, qu’il leur faut instaurer de nouvelles habitudes afin de diminuer la quantité de leurs déchets.

Evolution du poids des poubelles en kilos par habitant

Les familles en l’espace de quelques mois ont déjà diminué le poids de leur poubelle ! 
La baisse des ordures ménagères est en lien avec la hausse des déchets alimentaires. En retirant les déchets alimentaires de leur poubelle d’ordures ménagères pour les déposer dans le composteur, c’est 30% de déchets en moins dans leur poubelle.
La baisse des emballages et papiers et celles des emballages en verre s’explique par un changement de leurs habitudes de consommation.

Justement, quels sont les nouveaux gestes mis en place ? En voici quelques exemples :
> acheter des boites en verre pour limiter les emballages en les réutilisant ;
> acheter en vrac ;
> acheter des produits sans ou avec moins d’emballages ;
> faire soi-même ses yaourts, ses produits d’entretien ;
> être vigilant sur le gaspillage alimentaire en réalisant par exemple des chips avec des épluchures de pommes de terre ;
> installer un composteur ;
> apposer un stop-pub sur la boîte-aux-lettres.

Des ateliers pour apprendre à faire soi-même
Des ateliers pratiques et ludiques animés par des professionnels rythment ce défi pour guider les familles dans leur prise de conscience et de changement d’habitude.
Jusqu’à présent, 6 ateliers ont été dispensés : La Fresque du Climat ● fabrication de produits ménagers naturels ● fabrication de bee wrap ● fabrication de sacs à vrac ● fabrication de produits cosmétiques naturels et zéro déchet ● Initiation au compostage.
Les prochains ateliers auront pour thématique la cuisine anti-gaspi et la réparation de vêtements.
Ces ateliers de rencontres et d’échanges mettent en avant des solutions pratiques, écologiques, respectueuses de la santé et économiques. Ils ont l’avantage de favoriser l’échange entre les participants, qui partagent leurs astuces et bons plans.

Au mois de septembre, place au bilan. Lors d’un moment convivial, les familles pourront échanger et faire le point sur leur parcours. Elles nous partageront aussi leur meilleur geste pour tendre vers le zéro déchet, ce qui pourra vous inspirer et pourquoi pas vous lancer aussi dans la réduction de vos déchets.

# Atelier 6 : fabrication de produits cosmétiques naturels et zéro déchet

Mardi 2 avril, les familles étaient conviées au sixième atelier avec au programme : la fabrication de produits cosmétiques naturels et zéro déchet.
Animé par “Ateliers Good Idea”, les participants ont fabriqué différents produits à partir d’ingrédients naturels, sains et respectueux de l’environnement :
– une crème hydratante à base d’huile, de cire d’abeille, de beurre de karité et d’huiles essentielles ;
– un shampoing à base de corps gras, de poudre minérale ou végétale et un tensioactif. (Chaque participant a pu le personnaliser en fonction de sa nature de cheveux) ;
– un déodorant composé de bicarbonate de soude, d’huile de coco, de cire d’abeille, d’huiles essentielles et de fécule.
Cet atelier a permis de mettre en évidence les composants des cosmétiques parfois allergènes ou non-identifiés et leur prix souvent onéreux.
Ainsi réaliser soi-même ses produits présente de nombreux avantages :
– le contrôle et le choix des composants, pour une santé plus saine ;
– des produits plus naturels et moins onéreux ; 
– la réduction des déchets avec l’utilisation de contenants réutilisables et non-jetables.

# Atelier 5 : initiation au compostage

Samedi 23 mars, les familles étaient conviées au cinquième atelier avec au programme : la pratique du compostage.
Animé par une chargée de mission compostage et jardin durable du Sigidurs, l’atelier s’est divisé en deux temps.
Une partie théorique pour apprendre que le compostage permet de retirer de la poubelle à ordures ménagères (grise) 30% de déchets alimentaires soit 80kg/an par habitant.
Puis une partie pratique, avec comme thème « les déchets du jardin reste au jardin ». En effet, dans le cycle vertueux de la nature, toute matière devient une ressource. Dans la nature, les déchets n’existent pas ! Ils ont également observé les insectes présents dans le compost, maillons essentiels de ce processus pour dégrader et aérer la matière.
Cet atelier a permis aux participants d’être sensibilisés à :
– la réglementation en matière de déchets alimentaires ;
– pourquoi et comment sont traités les déchets alimentaires ;
– le profil idéal du sol pour un beau jardin ;
– comment faire et utiliser le compost ;
– les bonnes pratiques au jardin : le paillage, la tonte mulshing  et le choix des plantes.

# Atelier 4 : fabrication de sacs à vrac

Mardi 27 février, les familles étaient conviées au quatrième atelier avec au programme : la fabrication de sacs à vrac.
Animé par l’association “La Textilerie“, les participants ont réalisé des sacs à vrac en tissus et certains se sont même initiés à la couture.
Après quelques étapes de pliages, de découpages, d’assemblages et de coutures, les sacs étaient prêts !
Cet atelier avait pour objectif de mettre en avant de nouvelles solutions de réemploi du textile et l’occasion d’utiliser le « textile dormant » dans les placards !
Ces sacs pourront être utilisés pour les achats en vrac (céréales, riz, légumes…). Leurs avantages sont de réduire la consommation d’emballages en plastique, mais aussi de maîtriser sa consommation en achetant la juste quantité nécessaire, limitant ainsi le gaspillage alimentaire.

# Atelier 3 : fabrication de bee wrap

Vendredi 9 février, les familles étaient conviées au troisième atelier avec au programme : la fabrication de bee wrap.
Quésaco un bee wrap ? : c’est un morceau de tissu imbibé de cire d’abeille ou de cire végétale, qui permet de conserver les aliments évitant ainsi l’utilisation de cellophane ou de papier aluminium.
Animé par “Atelier Good Idea“, les participants ont réalisé ces emballages alimentaires selon les étapes suivantes :
1.choix et découpe du tissu à la taille désirée ;
2. pose du tissu sur un papier cuisson ;
3. répartir la cire d’abeille équitablement sur le tissu ;
4. recouvrir le tissu avec une seconde feuille de papier cuisson ;
5. passer le fer à repasser dessus en étalant bien la cire d’abeille (faire la face avant et arrière) ;
6. soulever le tissu tant que la cire est encore chaude et le tenir entre ses doigts jusqu’à ce que la cire soit  complétement sèche.
Et voilà, le bee wrap est ensuite prêt à l’emploi !
Cet atelier a permis aux familles de découvrir ces emballages alimentaires écologiques, recyclables, peu onéreux et réutilisables. Elles vont ainsi pouvoir limiter leur empreinte écologique, diminuer le poids de leur poubelle de cuisine et faire des économies.

# Atelier 2 : fabrication de produits ménagers naturels

Lundi 5 février, les familles étaient conviées au deuxième atelier avec au programme : la fabrication de produits ménagers naturels.
Animé par l’entreprise Eco-Actitude, les participants ont réalisé :
– un produit multi-surface, utilisable sur toutes les surfaces non-poreuses à base de savon de Marseille et de savon noir.
– de la lessive, composée de savon de Marseille râpé, d’eau chaude, de cristaux de soude et d’arômes (optionnels).
A la fin de l’atelier, les participants sont repartis avec les produits réalisés et avec les recettes pour pouvoir les reproduire.
Durant cette animation, l’intervenante a expliqué :
– l’intérêt de fabriquer ses propres produits (problème d’allergie aux composants odorants des produits, pollutions des intérieurs…) ;
– les propriétés du savon de Marseille, du savon noir et des cristaux de soude ;
– la façon de choisir le savon de Marseille en fonction de sa composition et de la marque ;
– les précautions à prendre en fonction des produits lors de la manipulation ;
– pourquoi ne pas mettre d’huiles essentielles et par quoi les remplacer si on est attaché à l’odeur (par des arômes).
Cet atelier a permis aux familles d’être sensibilisés sur la toxicité de certains produits industriels pour maintenant passer à des produits ménagers entièrement naturels pour une maison plus saine et plus respectueuse de l’environnement.

# Atelier 1 : La Fresque du Climat

Ce samedi 27 janvier, les foyers étaient conviés au premier atelier avec au programme : La Fresque du Climat.
Animé par un agent du Sigidurs, cet atelier collectif et ludique permet d’instaurer une prise de conscience sur le fonctionnement, l’ampleur et la complexité des enjeux liés aux dérèglements climatiques. Après avoir mis en lumière les causes et les conséquences du changement climatique, nos participantes ont réfléchi aux actions qu’elles pourraient mettre en place pour réduire leur empreinte environnementale.
Les principales idées qui ont émergé sont : pratiquer le covoiturage, installer un récupérateur d’eau, installer un composteur, acheter en vrac, louer, acheter d’occasion…
Après ce premier atelier qui pose le contexte de l’urgence climatique, les prochains ateliers permettront aux participants d’appliquer des actions concrètes
pour la réduction de leurs déchets.

Cap vers le zéro déchet, l’aventure commence (deuxième édition)

Le samedi 13 janvier, l’aventure « Cap vers le Zéro Déchet » a débuté pour 36 familles du territoire du Sigidurs. Durant les 9 mois à venir, les agents du Sigidurs vont les accompagner et les aider à changer leur regard sur leur façon de consommer en instaurant des nouvelles habitudes.
L’objectif de ce défi ? Leur permettre de réduire leur production de déchets pour diminuer leur impact sur l’environnement.
Comment ? Grâce à un suivi, des conseils et des ateliers DIY le tout dans la bonne humeur et sans aucune pression.

Top départ

Equipées de pesons connectés, nos familles vont pouvoir quantifier régulièrement leur production de déchets au fil des mois. (Ordures ménagères, emballages et papiers, emballages en verre et déchets alimentaires). En janvier, aucun changement d’habitude, on fait un état des lieux. A partir de février et jusqu’au mois de septembre, il va falloir instaurer de nouveaux gestes, comme par exemple acheter en vrac.

Pour les aider, les agents du Sigidurs ont fourni un kit de démarrage comprenant des outils pratiques tel qu’un tote bag en coton, un bocal en verre, une éponge lavable et réutilisable. Ainsi que de la lecture avec le livre « Zéro déchet – le manuel d’écologie quotidienne » de Julie Bernier. Enfin, un stop-pub était proposé pour les familles n’en possédant pas.

Les familles passent à l’action

Des ateliers pratiques et ludiques animés par des professionnels viendront rythmer ce défi pour guider nos familles dans leur prise de conscience et de changement dans la réduction des déchets. Elles seront initiées à la fabrication de bee’ wrap (emballage alimentaire lavable et réutilisable), de sacs à vrac, de produits ménagers et cosmétiques et à la réparation de textiles. Une formation sur la pratique du compostage et La Fresque du Climat* leur sera également dispensée.
Au mois de septembre, place au bilan. Grâce aux données fournies par les pesons tout au long du défi, lors d’un moment convivial les familles pourront échanger et faire le point sur leur parcours. Elles nous partageront aussi leur meilleur geste pour tendre vers le zéro déchet.
* La Fresque du Climat encourage la diffusion rapide et à grande échelle d’une compréhension partagée des enjeux climatiques. Sa raison d’être est d’accélérer la compréhension des enjeux climatiques au niveau mondial pour contribuer à déclencher, au plus tôt, les bascules nécessaires à la préservation du vivant.

Faisons connaissance avec les familles

Composition des familles : répartition par tranche d'âge

Localisation des familles sur le territoire

Retour en images – réunion de lancement et visite de nos installations